La Juventus s’impose face à l’Inter Milan 1-2

La Juventus s'impose face à l'Inter Milan 1-2

Derby d’Italie à haute intensité à Giuseppe-Meazza ce dimanche soir ! Si Dybala ouvrait rapidement la marque pour la Juventus, Martinez égalisait pour l’Inter Milan sur penalty.

Et alors qu’on pensait que le nul allait logiquement s’imposer, Higuain, entré en jeu, offrait la première place du classement à la Juve (1-2) ! Pour faire chuter l’Inter Milan pour la première fois de la saison.

Le premier contre le deuxième. Duel entre les deux dernières équipes italiennes encore invaincues. Il y avait un moment que ce Derby d’Italie n’avait pas été aussi attendu. L’enjeu : la place de leader, les Intéristes ayant deux unités d’avance avant le coup d’envoi. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, cette avance n’existe plus. Après n’avoir encaissé que deux pions lors des six premières journées, l’Inter a cédé deux fois face à son ennemi. Beaucoup trop.

Le tout notamment après une partie de haut niveau, pleine d’intensité et plaisante à suivre. Titulaire, Dybala n’avait besoin que de quatre minutes pour doucher Giuseppe-Meazza. Sa frappe soudaine surprenait Handanovic tandis que la défense des hommes de Conte était aux abonnés absents (0-1, 4e). La Juventus manquait le break quand Ronaldo fracassait la barre après un crochet (9e). Derrière, l’Inter était tout heureux de récolter un penalty après une main bien involontaire de De Ligt. Martinez transformait (1-1, 18e). L’engagement montait ensuite en intensité, notamment du côté d’un Inter qui enchaînait les fautes grossières. Surtout, offensivement, cet Inter pourra certainement s’en vouloir tant il a mal négocié plusieurs situations dans les vingt derniers mètres de la Vieille Dame à l’image de Martinez qui, après avoir fait briller Szczesny (28e), oubliait complètement ses coéquipiers (65e). Vecino, bien aidé par une déviation de De Ligt, passait également tout proche de faire mouche (69e).

La Juve faisait le dos rond et punissait froidement comme elle sait si bien le faire. Après une passe laser de Pjanic, Ronaldo servait Bentancur qui trouvait ensuite Higuain dans la surface. Pipita, entré depuis moins de vingt minutes, inscrivait son deuxième but de la saison en Championnat après celui marqué contre Naples (1-2, 80e). L’Inter prenait un très gros coup sur la tête. Il ne se relèvera pas, même si Szczesny, encore lui, se détendait bien devant Vecino (86e). Une victoire qui pourrait être un tournant dans cette saison.

Pjanic, mode tour de contrôle

On se répète souvent le concernant tant sa régularité est belle à observer en position de numéro 6 de cette Juventus Turin. Mais Pjanic a encore prouvé toute l’aisance qu’il peut avoir. Que ce soit pour intercepter et contrôler certaines montées adverses, mais aussi, ballon au pied, pour distribuer tranquillement. Son calme et sa vision ont souvent été bénéfiques aux siens. L’illustration : il est à l’origine des deux buts des siens. Sa belle ouverture alertait Dybala, tandis que sa passe plein axe trouvait Ronaldo qui déclenchait ensuite. Précieux on vous dit !

Godin, fébrilité peu commune

Il vivait des retrouvailles avec Cristiano Ronaldo pour un remake d’affrontements Atlético-Real à haute intensité en Liga. Mais Godin a été le capitaine d’une défense intériste bien empruntée. Avec des fautes sur ses interventions et sur ses placements. Le défenseur central uruguayen n’a pas su amener une tranquillité dont les siens auraient bien eu besoin, notamment dans une première période où les fautes grossières s’enchaînaient de leur côté.