Le Barça reprend le pouvoir, triplé de Messi

Le Barça reprend le pouvoir, triplé de MessiC’était du grand Lionel Messi samedi soir au Camp Nou avec le Barça. Auteur d’un triplé, avec un penalty et deux coups francs, l’Argentin a porté le FC Barcelone vers un large succès contre le Celta Vigo (4-1). Cerise sur le gâteau, les Catalans reprennent la tête à la différence de buts devant le Real Madrid.

Lionel Messi s’est occupé de tout ou presque. Si, une nouvelle fois, son FC Barcelone n’a pas été flamboyant dans le jeu contre le Celta Vigo samedi soir, l’Argentin a mené son équipe vers un succès important pour reprendre la tête de la Liga au Real Madrid grâce à une meilleure différence de buts (+18 contre + 16). Avec un triplé – un penalty (23e) puis deux coups francs somptueux (45e+1, 48e) – la Pulga a encore régalé le Camp Nou, qui a aussi assisté à un fait plus rare : un but de Sergio Busquets (85e).

Le vote pour l’attribution du Ballon d’Or 2019 s’est achevé samedi et Messi avait décidé de célébrer cet événement en crevant une nouvelle fois l’écran. En lice pour briguer une sixième fois la distinction suprême, il a été impliqué sur l’ensemble des buts inscrits en première période. Même celui du Celta Vigo puisqu’il a provoqué un coup franc transformé par Lucas Olaza (1-1, 42e) et a même été sanctionné d’un carton jaune sur le coup. De quoi nourrir sa motivation pour déposer un coup franc parfait dont il a le secret juste avant la mi-temps (2-1, 45e+1). Et les coups de pied arrêtés étaient vraiment à l’honneur pour l’Argentin samedi.

La recette marche, malgré les critiques

S’il avait ouvert le score sur penalty (1-0, 23e), il était décidé à montrer qu’il est le meilleur tireur de coups francs au monde. Alors quand le Celta Vigo a commis une faute à 25 mètres de son but, il y avait de fortes chances qu’il soit sanctionné par la patte gauche de Messi. Avec une copie conforme de son premier coup franc, la Pulga a poussé le mimétisme à son paroxysme pour s’offrir un triplé (3-1, 48e) afin d’égaler le record en la matière en Liga, détenu par… Cristiano Ronaldo (34).

Pendant le show Messi, Antoine Griezmann a encore éprouvé des difficultés à exister et combiner avec le numéro 10 blaugrana. A la mi-temps, les deux joueurs avaient échangé aucune passe avant de rectifier le tir en seconde période. Mais l’acclimatation de l’ancien colchonero en Catalogne est toujours balbutiante.

Samuel Umtiti (titulaire pour sa 100e avec le Barça) et Ousmane Dembélé (entré à la pause) ont aussi joué tandis que Clément Lenglet est resté sur le banc. Le Celta, 18e, pourra se réconforter en se disant qu’il a eu des opportunités de faire mal au Barça. Mais les joueurs d’Oscar Garcia, l’ancien entraîneur de Saint-Etienne, ont été trop été inefficaces (51e, 53e) la faute à un Ter Stegen comme souvent inspiré. Un Messi en feu et un gardien efficace, c’est grosso modo la recette du FC Barcelone à la sauce Ernesto Valverde qui marche en Liga (deux titres) malgré les critiques. En Ligue des champions, c’est une autre histoire.