Le FC Barcelone domine Lyon 5-1 et se qualifie en quarts


Les Lyonnais ont été surclassés ce mercredi à Barcelone par un infernal Lionel Messi, auteur de deux buts et de deux passes décisives (5-1).


L’exploit que l’OL a tant rêvé depuis son 0-0 de l’aller s’est transformé en cauchemar, ce mercredi au Camp Nou (5-1). Coutumier des cartons dans son antre dans les matchs à élimination directe en Ligue des champions, le fc Barcelone a montré tout le chemin qui séparait les Lyonnais d’un monstre européen porté par un génial Lionel Messi (deux buts et deux passes décisives).

Un penalty litigieux puis la marée. Quel plaisir de voir d’emblée Ferland Mendy presser Sergi Roberto jusqu’aux abords de sa surface ou Tanguy Ndombele récupérer un ballon avec autorité sur Lionel Messi himself dans le rond central. Seul problème, il n’y avait alors que deux minutes de disputées. Après les premières parades habituelles d’Anthony Lopes (4e, 14e), les Lyonnais se sont mis à prendre le bouillon, inexorablement, malgré un premier frisson dans le parcage visiteur sur une frappe de Tanguy Ndombele de peu à côté (10e).

« A nous de montrer qu’on est à notre place en venant jouer la qualification ici », lançait mardi Bruno Genesio. Son équipe a le plus souvent enfilé le costume de simple faire-valoir d’un Barça de gala. L’arbitre Szymon Marciniak a accéléré sa chute en accordant un penalty bien généreux à Luis Suarez (tiens donc) venu se jeter dans Jason Denayer au sol. Le VAR n’est pas venu en aide à l’OL et Lionel Messi y est allé d’une délicieuse Panenka pour vite débloquer le match (1-0, 18e).

Messi et le Barça en plein récital.

Lionel Messi justement, a éclaboussé la qualification catalane ce mercredi, avec une justesse technique entre soie et velours. Outre son offrande pour Luis Suarez sur l’action du penalty, il a multiplié les gestes de classe, enrhumé à la fois Marcelo et Jason Denayer sur un crochet assassin avant de marquer (3-1, 78e) puis a adressé deux gourmandises à Gerard Piqué (4-1, 81e) et Ousmane Dembélé (5-1, 86e). Aculé et face à un Messi aussi inspiré, Lyon ne pouvait que céder de toutes parts.

La masterpiece collective de ce match reste le deuxième but, sur lequel le Barça a su faire mal sans son génie argentin. Une ouverture d’Arthur, un appel, une percussion et un décalage de classe de Luis Suarez pour une imparable conclusion de Coutinho (2-0, 31e). D’un coup, les Catalans ont bien plus qu’au Parc OL (0-0) une tête de potentiel vainqueur de la Ligue des champions, quatre ans après leur dernier sacre.

L’OL a su batailler (un peu).

En voyant son si solide gardien Anthony Lopes céder sa place à Mathieu Gorgelin à 2-0 après un choc avec Coutinho (34e), on n’imaginait pas un instant les Lyonnais capables de relancer le suspense. Mais Lucas Tousart a redonné un fol espoir à l’OL après un cafouillage sur coup de pied arrêté (2-1, 58e). D’un coup, l’OL s’est (re)mis à y croire, jouant bien plus haut, avec deux belles opportunités pour Nabil Fekir (63e) et Memphis Depay (66e). Et puis un certain Lionel Messi a décidé de plier l’affaire.