Le Ghana tenu en échec par le Bénin (2-2)


Ghana, Bénin, CAN 2019

Largement favori au coup d’envoi, le Ghana a finalement dû se contenter d’un nul face à une sélection du Bénin volontaire, et séduisante (2-2).

D’un côté, le Ghana des frères Ayew, vingt participations à la CAN avant celle-ci, pour quatre couronnes au final. De l’autre, le Bénin de Steve Mounié, trois participations, pour autant d’éliminations au premier tour et pas la moindre victoire au compteur. Une affiche a priori totalement déséquilibrée, mais qui a finalement accouché d’un nul assez logique (2-2), et riche en rebondissements.

Il n’a fallu que deux minutes à l’ancien Niçois Mickael Poté pour mettre les Ecureuils devant au tableau d’affichage, à l’issue d’un bel enchaînement. Sauf que Andre Ayew lui répondait quelques minutes plus tard, d’une frappe contrée (1-1, 9e). Un début de match tonitruant, entre deux équipes qui ne fermaient pas le jeu. Le Ghana avait globalement le ballon, et le contrôle du jeu, alors que le Bénin tentait de piquer en contre. Et Jordan Ayew finissait par mettre les siens devant, en solitaire et juste avant la pause (42e). Suffisant pour envisager les trois points ? Pas vraiment.

Poté signe le premier doublé de cette CAN

Remarquables d’envie et de solidarité, les protégés de Michel Dussuyer ne lâchaient rien. Et ils tiraient finalement profit de l’exclusion de John Boye, averti pour la deuxième fois par l’arbitre pour gain de temps (54e) ! Le premier carton rouge du tournoi… A l’affût après un corner, Poté s’offrait un doublé, le premier dans cette CAN (63e), et remettait le Bénin sur les bons rails. Les deux équipes se rendaient alors coup pour coup pour tenter d’arracher la victoire. En vain. C’est donc sur un nul au final assez logique qu’elles rejoignaient les vestiaires.