Le PSG et Gana battent bruges et filent en 8es

Attendu après son revers à Dijon en Ligue 1, le PSG n’a pas du tout livré le meilleur match de sa saison. Alors que le Club Bruges avait été fessé 5-0 en Belgique, il s’est davantage défendu et a même obtenu un penalty pour égaliser.

Mais Navas était, lui, dans un bon soir. Le but d’Icardi suffit donc pour valider une place pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Pour le contenu, on repassera…

Paris pense déjà à février

Quatre matches. Douze points. Dix buts marqués. Zéro encaissé. On s’attendait logiquement à ce que le PSG s’octroie une des deux places qualificatives de ce groupe A au moment du tirage au sort. Pour le moment, le boulot est très bien fait. Face à une équipe de Bruges qui a joué sa chance, mais qui manquait de meilleures armes pour vraiment faire mal à son adversaire, Paris n’a pas forcé. Avec un unique but, chanceux, d’Icardi après un centre de Dagba et un ballon qui est passé devant deux joueurs belges (1-0, 22e).

Le leader de la Ligue 1 avait le ballon, mais Paris était loin d’être dominant. Cette impression s’est finalement confirmée pendant tout le match. Surtout, le PSG passait tout près de se faire surprendre juste après la pause. Navas se déployait magnifiquement deux fois coup sur coup pour empêcher Okereke de faire mouche (50e). Bruges était même conquérant et occupait davantage la moitié de terrain du club de la capitale. Au point d’obtenir un penalty suite, pour une fois, à une erreur de Silva, fautif sur Diagne. À peine entré, Diagne voulait se faire justice mais tombait sur Navas (76e). Il manquait un Neymar à ce PSG, qui avait bien besoin d’un peu plus de folie pour animer le Parc des Princes. Folie que n’a jamais su apporter Mbappé, auteur d’une deuxième période proche du néant (voir ci-dessous). Pas de quoi se rassurer collectivement après le revers à Dijon le week-end passé. Voilà le Paris Saint-Germain qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Et, franchement, il n’y a que ça à retenir.

Navas connaît vraiment bien la Ligue des champions

Un seul but marqué au Parc des Princes, mais ça suffit au PSG pour l’emporter. Cela suffit parce que ça suit derrière. Navas a été archi solide quand il le fallait (voir ci-dessus). Son double arrêt était costaud et important dans un moment où les visiteurs y croyaient. Un but, même s’il aurait eu le mérite de réveiller les Parisiens, aurait surtout mis énormément de doutes dans les têtes parisiennes, notamment après la défaite de Dijon. Défaite où Navas, justement, n’avait pas été irréprochable. Mais lui, ce qui l’intéresse, c’est bien la Ligue des champions. Pour couronner le tout, il stoppait le penalty de Diagne pour définitivement montrer aux hommes de Clément qu’il ne laisserait rien passer. Costaud.

Mbappé, pas dans son match

Pour le perdant, on aurait pu mettre Diagne, dont le penalty, mal tiré, a plombé définitivement le match des siens. Mais, de l’autre côté, quelle étrange partie que celui du champion du monde 2018. La réussite l’a fui et son application dans certains derniers gestes était bien suspecte. Avec, par exemple, cette finition, semble-t-elle facile, ratée après un centre de Bernat (52e), ce dribble manqué en pleine surface (57e), ce contre où il était facilement repris par son vis-à-vis ou ce centre du gauche complètement imprécis après avoir pourtant éliminer l’adversaire… On a connu un Mbappé plus entreprenant, ne serait-ce que dans son langage corporel qui n’était pas le bon ce mercredi soir. À oublier.