Le PSG et Gana Gueye assomment le Real Madrid 3-0

Le PSG et Gana Gueye assomment le Real Madrid 3-0

Une copie de haut niveau pour une victoire indiscutable : le PSG a été à la hauteur de l’événement face au Real Madrid (3-0). Angel Di Maria a puni son ancien club tandis qu’Idrissa Gueye a livré une partition de haut niveau. Thomas Meunier a conclu cette soirée parfaite. Un premier message qui demande désormais confirmation.

Que les doutes, légitimes, sur le jeu parisien nés après le timide match face à Strasbourg samedi dernier (1-0) semblent désormais très, très loin. Le PSG a effectué une entrée de haut niveau dans cette Ligue des champions 2019-20. Six mois après l’échec cuisant de Manchester United, les hommes de Tuchel devaient redorer leur blason et avaient là l’occasion d’envoyer un message dans cet énorme choc face au Real Madrid. La mission a été brillamment accomplie. Car il y avait en effet longtemps qu’on n’avait pas vu un PSG aussi consistant et qui dégage autant une impression de vrai collectif. Et tout ça, sans sa MCN (Mbappé et Cavani blessés, Neymar suspendu), en tribunes.

Une victoire, importante dans l’optique de la première place du groupe A, surtout acquise pendant quarante-cinq premières minutes de haute volée. Si une main de Militao en pleine surface aurait pu très vite lancer les débats (2e), Paris trouvait aisément la bonne carburation. Prenant rapidement la main au milieu du terrain dans le sillage d’un Gueye impressionnant. C’est simple, si ce n’est un Meunier pas vraiment efficace offensivement, tous les Parisiens étaient au niveau. Avec un homme qui allait frapper très fort : Di Maria. L’ancien de la Maison Blanche faisait très mal à Courtois et consorts. Sur un délice de service de Bernat, décidément excellent en C1, l’Argentin concluait d’un pointu qui surprenait le portier belge (1-0, 14e). Une ouverture du score construite sur le côté droit du Real, là où un Modric, absent, blessé, s’est toujours montré très précieux pour venir épauler Carvajal ou ses défenseurs dans le repli défensif. Son côté couteau-suisse a manqué à Madrid. Le Parc des Princes était en feu. Si Hazard, d’une frappe à l’entrée de la surface juste à côté du poteau, faisait passer un léger frisson (16e), le champion de France conservait ses bonnes dispositions et doublait la mise, encore par Di Maria, d’un tir soudain et très précis à l’extérieur de la surface (2-0, 34e).

Au cœur d’une rencontre où Icardi, titulaire, s’en sortait bien dans un rôle de pivot très utile. L’ancien de l’Inter a joué une heure, remplacé par Choupo-Moting (60e). Après la pause, la réaction du Real était bien faiblarde. Avec un Hazard transparent (sorti à la 70e minute), un Benzema jamais mis sur orbite, et surtout cette impression de Merengue absent dans l’intensité et l’engagement. Là aussi, un Ramos, suspendu, aurait sans problème apporté sa hargne et sa combativité. Le bateau espagnol était tout proche de couler coup sur coup : Di Maria perdait son face-à-face devant Courtois (60e), quand Sarabia voyait le même Courtois sortir la parade qu’il fallait (61e). Dans le dernier quart d’heure, alors que le PSG baissait trop son engagement, Benzema se procurait sa seule occasion du match mais sa tête passait à côté (79e). Mais dans les arrêts de jeu, Meunier, sur un nouveau service de Bernat, concluait cette grande soirée (3-0, 90e+1). Paris prend la tête du groupe A. Et a peut-être aussi véritablement lancé sa saison ce mercredi 18 septembre 2019. Quant à Zidane, dont les décisions et changements n’ont en rien modifié la physionomie, les prochaines heures risquent d’être bien agitées…

Di Maria, le quatrième fantastique

Pas de Mbappé. Pas de Neymar. Pas de Cavani. Et alors ? Sans les superstars, Di Maria a enfilé le costume de super-héros pour dégoûter le Real Madrid avec qui il avait remporté cette C1 en 2014. Un doublé avec une impeccable précision dans ses gestes, mais aussi une présence sur de nombreuses offensives dangereuses des Parisiens. Sa centième en Ligue des champions aurait pu être encore plus exceptionnelle s’il avait converti ce face-à-face devant Courtois. Mais, avec cette pichenette manquée, il se montrait bien trop gourmand (60e). Même s’il enchaînait derrière avec ce service parfait pour Sarabia en pleine surface (61e). Di Maria est notre gagnant, oui, mais comment ne pas dire un mot sur le match extraordinaire d’Idrissa Gueye. L’ancien milieu d’Everton a conquis son public par une activité de tous les instants et de nombreux ballons récupérés. Il est notamment à la passe décisive sur le second but. Mais il a fait bien, bien, bien plus que ça. Positionné en numéro 6, Marquinhos a également été très précieux.

Hazard, SOS fantôme

Il a été le symbole d’un Real qui n’a pas cadré une frappe. Il n’est peut-être pas prêt physiquement. Néanmoins, il était attendu au tournant pour sa première avec le Real Madrid en Ligue des champions. Il a déçu dans les grandes largeurs. Dans son duel face à Meunier, son compatriote, il n’a jamais été en situation de prendre de la vitesse pour mettre la panique dans la défense française. Il y a bien eu cette frappe juste à côté des cages parisiennes en première période, mais c’est tout. Et c’est bien trop maigre pour lui. Décevant donc, au même titre qu’un milieu de terrain merengue largement dominé…