Le PSG tombe pour la 1ère fois de la saison à Lyon

Lyon, PSG

Ce Lyon-PSG entre sans problème dans le top 5 des meilleurs matches de cette saison 2018-19 de Ligue 1. Après la rapide ouverture du score de Di Maria, l’OL n’a pas paniqué et a pris son temps pour renverser les Parisiens (Dembélé et Fekir sur penalty). Pour une victoire des Gones (2-1). Invaincus jusque-là, les hommes de Tuchel encaissent leur première défaite de la saison en Championnat.

Le PSGn’imitera donc pas le FC Nantes, auteur d’une saison sans aucune défaite en 1994-95. Les hommes de Tuchel ont été battus pour la première fois en 2018-19 au bout de la vingt-troisième journée. Dans un très grand match de football, qui a pu faire, pour une fois, une excellente publicité à notre chère Ligue 1, les Lyonnais ont renversé leurs adversaires au cours d’une rencontre qui aurait très bien pu se terminer avec de très nombreux buts. Sauf que Lopes et Areola ont été très grands sur leur ligne.

Après 50 secondes de jeu, Mbappé partait lancé, oubliait Cavani à droite et tergiversait devant Lopes (1re). Pas dans sa rencontre, l’OL craquait très vite. Aouar, coupable d’une trop grosse prise de risque, perdait le ballon face à Draxler. L’Allemand servait Di Maria qui concluait (0-1, 7e). On pouvait alors logiquement se dire que le PSG allait encore être tranquille. Seulement voilà, après cette entame ratée, les ouailles de Genesio sont montées en puissance, pilonnant les cages d’Areola. Mais le portier parisien se montrait monstrueux devant Traoré, Fekir et Depay (18e, 20e, 24e, 30e). Finalement, Areola cédait et était même coupable d’une faute, perdant ses appuis et offrant l’égalisation à Dembélé (1-1, 33e). Dans une première période folle, Denayer effectuait un sauvetage complètement dingue sur sa ligne après une tentative de Di Maria (44e).

Dès la reprise, Dembélé, un des hommes du match, obtenait un penalty pour une faute de Thiago Silva. Fekir ne se faisait pas prier pour faire exploser le Parc OL (2-1, 49e). C’était le moment pour Lopes d’entrer en scène et enchaîner à son tour les parades face à Draxler, Alves, Mbappé (50e, 52e, 53e, 72e). Et quand ce n’était pas Lopes, c’est Mendy qui déviait le tir d’Alves (62e). Si Tuchel lançait Paredes, Diaby et Choupo-Moting, la défense de l’OL tenait le choc avec un collectif très solidaire et engagé. Voire même trop engagé, Fekir pouvant s’estimer heureux de récolter un carton jaune après un tacle par derrière sur Paredes qui aurait mérité une expulsion. Mais la VAR n’est pas intervenue. Une victoire qui permet aux Gones (3es, 43 points), décidément en forme dès qu’il s’agit de briller dans les grands matches (Manchester City s’en souvient), de rester au contact de Lille (2e, 46 points). Rien de grave, comptablement, pour Paris. Mais à moins de deux semaines de Manchester, ce revers n’est pas le bienvenu. Et il faut avouer que Neymar a beaucoup manqué.

Genesio, encore une victoire qui fera date

Comme évoqué plus haut, que ce Lyonest frustrant. Imaginez une seule seconde si cette équipe si talentueuse avait acquis de la régularité au haut niveau cette saison. Ça ferait des étincelles. Mais ce dimanche soir, l’OL avait sorti son plus beau costume : celui des grands matches. Et le Lyon des grands matches est un Lyon très plaisant. Très peu d’individualités ont déçu et l’OL a même impressionné par sa capacité à vite se remettre de l’ouverture du score parisienne pour ensuite renverser son adversaire. Comme à Manchester City en Ligue des champions, les coéquipiers d’un très bon Denayer ont été à la hauteur de l’événement pour faire chuter l’imbattable Paris. Pour, après Manchester City, un deuxième succès de prestige pour Genesio cette saison, lui dont la prolongation (ou non) dans le Rhône fait beaucoup parler en ce moment. Ce match face au leader ne peut que lui permettre de marquer des points. Que va dire Jean-Michel Aulas ?

Ce PSG a-t-il un esprit de révolte ?

Paris s’est raté au Parc OL. Oui, Lopes a été grand mais la faillite a été collective. De l’erreur d’appui d’Areola à un Cavani pas vraiment à son aise en passant par un Silva fautif sur le penalty, à un Alves absolument pas au niveau ou encore un Mbappé bien décevant. L’absence de Neymar s’est fait ressentir et le groupe de Tuchel va vite devoir apprendre à faire sans lui. Surtout, il a manqué un certain esprit de révolte. Comme si Marquinhos et sa bande acceptaient d’être dominés. Pour un revers qui doit sonner comme un réveil pour tout ce club qui voit l’un, si ce n’est le plus grand rendez-vous de sa saison (en attendant une possible qualification) se profiler avec le huitième de finale à Manchester United le 12 février prochain…

Les Lions du Sénégal !
Groupe Public · 113 658 membres
 

Rejoindre ce groupe

 

Pour tous les supporters de l’Equipe nationale du Sénégal !