Liga : Le Real Madrid bat Levante 3-2

Liga : Le Real Madrid bat Levante 3-2

Liga – Attendu, le Real Madrid affrontait Levante avant le coup d’envoi de la saison de Ligue des champions au Parc des Princes. Les hommes de Zidane se sont imposés 3-2 mais ont montré deux visages. L’un offensif et plaisant, l’autre défensif et plus inquiétant.

Difficile de faire mieux pour le Real Madrid à quatre jours d’un déplacement au Parc des Princes en Ligue des champions. Le score, déjà, est sans équivoque. 3-0, dont trois buts avant la pause. Mais surtout, le Real Madrid semble rempli de certitudes collectives, même si l’adversité n’avait rien de bien dangereuse. Peu importe. Zizou peut être satisfait. Son équipe joue, et le fait bien, à l’image de ces mouvements collectifs intéressants et sollicitant relais intérieurs – surtout Benzema – et mouvements sur les ailes.

À l’instar de ce but de Casemiro, le troisième de la rencontre. Le Brésilien mettait fin aux espoirs de Levante dès la 40e minute après un service millimétré de Vinicius Junior. Casemiro, en pointe basse et patron du milieu de terrain, peut lui se satisfaire de l’activité du Real Madrid dans l’entrejeu. Son entente avec Toni Kroos n’est plus un secret, tandis que la relation des deux indiscutables avec James Rodriguez s’améliore match après match. À noter, également, les activités de Marcelo et Carvajal, toujours prompts à apporter du surnombre dès que le jeu le demande.

Benzema fait du Benzema

L’homme du match s’appelle pourtant Karim Benzema. Le Français est en grande forme en ce début de saison, et son doublé appuie encore un peu plus cette tendance. Il avait débuté avec une belle frappe (21e), repoussée en corner, avant d’y aller d’un doublé en six minutes. Une tête parfaite sur un caviar pied gauche de Carvajal (25e) et un enchaînement de classe dans la surface avant une finition du gauche (31e). Rien à dire : Benzema est bien l’arme numéro 1 de Zinedine Zidane.

Quant à son activité, l’attaquant formé à Lyon s’est signalé, comme à son habitude, dans un rôle de faux numéro 9. Parfois dos au jeu, tantôt reculé dans un rôle plus créatif, souvent en buteur pur – un enchaînement dribbles chaloupés et frappe sur le poteau (58e) en témoigne -, toujours décisif. De quoi aborder la C1 en pleine confiance, lui qui pourrait être entouré par Eden Hazard, qui fêtait sa première officielle avec le Real Madrid. Entré à la 60e, le Belge s’est signalé par des gestes de classe (66e) et beaucoup d’intensité.

Les deux visages du Real Madrid et des difficultés défensives

Pourtant, et c’est le gros point noir de cette partie côté Real, la gestion de l’avantage et, qui plus est, des velléités offensives de Levante au retour des vestiaires, a été laborieuse. Un but concédé par Mayoral dès le retour des vestiaires (49e), une impossibilité de marquer un nouveau but malgré le poteau de Benzema et un but refusé à Vinicius Junior, mais surtout cette deuxième réduction du score de Melero (75e). Deux centres où la défense du Real, coupable, laissait entrevoir des failles. Sans conséquence au regard du résultat final, trois points qui permettent d’assurer l’invincibilité et de se replacer au classement. Mais avant le PSG, le Real a navigué entre les certitudes offensives puis les doutes défensifs. Zidane sait ce qu’il doit corriger.