Liga: Le Real Madrid domine le FC Séville 2-0


Real Madrid-FC Séville

Dominateur, le Real Madrid s’est imposé à domicile face au FC Séville (2-0) grâce à des buts de Casemiro et Modric. Les Merengue chipent la troisième place à leurs adversaires du jour.

Ce qui était un choc sur le papier n’a pas laissé place au doute sur le terrain. Le Real Madrid (4e, 33pts) accueillait le FC Séville (3e, 33pts) avec encore beaucoup d’absents. Keylor Navas, Toni Kroos, Gareth Bale, Marco Asensio et Mariano Diaz étaient encore blessés, tandis que Marcelo et Isco démarraient sur le banc. Pas de quoi déstabiliser Santiago Solari qui présentait un onze solide avec notamment un entrejeu Modric-Ceballos-Casemiro. C’est d’ailleurs grâce à eux que la Maison Blanche a eu la mainmise sur le match. Contrairement à sa dernière prestation contre le Bétis, où le Real subissait, les milieux contrôlaient la partie (69% de possession). Chacun dans son rôle. Casemiro a été précieux pour cadenasser toujours plus la défense qui n’a que très peu failli (seul Escudero a sollicité Courtois à la 21e). Quant à Luka Modric, il n’a cessé de monter d’un cran pour aider un Vinicius maladroit, et jouer dans la largeur.

Casemiro et Modric libèrent le Real

Maladroits dans le dernier geste, les attaquants du Real ont dû s’en remettre à leurs milieux pour débloquer la situation. Déjà dangereux à la 53e avec une frappe de loin sur une passe en pivot de Modric, et à la 73e avec une tête qui flirtait avec le montant gauche, Casemiro récompensait la domination des siens à la 77e. Altruiste, Modric laissait filer la passe de Vinicius entre ses jambes pour le Brésilien, qui ne se faisait pas prier pour propulser la gonfle dans la lucarne droite de Vaclik. Dans le temps additionnel, Luka Modric continuait de maintenir la pression sur les Sévillans, et réussissait à couper une passe. Tout seul, il a ajusté le gardien andalou avec facilité (2-0, 90e+2). Dani Ceballos aussi aurait pu y aller de son but, mais sa frappe lointaine à la 66e a heurté la barre transversale. Même si les attaquants madrilènes n’ont pas été flamboyants, la victoire est on ne peut plus logique (23 tirs à 4). Le Real, qui n’avait plus été sur le podium depuis la septième journée, a su profiter de la défaite d’Alaves la veille pour prendre de l’avance sur ses concurrents directs. Désormais troisième, le Real Madrid a trois points d’avance sur son adversaire du soir, le FC Séville.