Ligue 1 : Le PSG s’impose face à l’Olympique de Marseille 3-1

PSGLes duels entre le PSG et l’OM se suivent et se ressemblent. Dimanche, le club de la capitale s’est encore imposé face à Marseille (3-1) avec un immense Angel Di Maria, auteur d’un doublé et d’une passe décisive.


Paris, invaincu face à Marseille depuis 2011, compte désormais vingt points d’avance sur Lille. Les Marseillais, à dix après l’expulsion de Mandanda, voient la C1 s’éloigner.

Le PSG reste bien l’ogre du championnat. Même secoués par leur récente et piteuse élimination en Ligue des champions, les Parisiens n’ont fait qu’une bouchée de leurs rivaux marseillais pourtant volontaires (3-1). Kylian Mbappé a ouvert le score juste avant la pause pour les champions de France, Valère Germain a égalisé juste après mais c’est bien Angel Di Maria qui a survolé le Classique en signant un doublé après avoir provoqué l’expulsion de Steve Mandanda (55e et 66). Paris poursuit sa route en tête du championnat, l’OM subit un coup d’arrêt dans sa course à la C1.

Ce Classique a débuté dans une ambiance curieuse avec une tribune Auteuil désertée pendant le premier quart d’heure du match par des supporters parisiens en colère après la débâcle devant Manchester United (1-3). Cela n’a pas affecté les joueurs marseillais qui ont réalisé une entame mordante à l’image de leur avant-centre Mario Balotelli qui était bien titulaire et a vite décoché la première flèche (3e). Le gardien olympien Steve Mandanda, lui, a tardé à se mettre en route et failli encaisser un but gag sur un contrôle raté devant sa cage (6e).

Le show Di Maria

Le PSG a tout de même enclenché la première après l’issue du premier quart d’heure, Di Maria a cru ouvrir le score au bout d’un contre mais son but a justement été refusé par le VAR pour un hors-jeu (15e). Les ultras parisiens, eux, ont fini par apparaitre pour encourager leurs protégés. Si Thomas Meunier a pu chauffer les gants de Mandanda (25e), le PSG a subi deux nouveaux contre-temps avec les sorties sur blessure de Dani Alves (31e) puis du latéral belge (33e).

Les hommes de Thomas Tuchel ont conservé leur défense à trois et mis quelques minutes à se relancer. L’OM en a profité pour pousser de nouveau et obtenir un corner mais il s’est surtout fait piéger en contre quand Di Maria a débuté son show en lançant l’offensive puis en signant un superbe contrôle pour permettre à Mbappé d’aller faire trembler les filets d’un petit piqué (1-0, 45e+2). L’avant-centre français en est désormais à 26 buts en championnat cette saison.

La mi-temps a fait beaucoup de bien à l’OM qui a égalisé dès la reprise de la seconde période par l’intermédiaire de Germain, en plaçant une petite frappe aux six mètres sur un centre de Lucas Ocampos venu de la gauche (1-1, 46e). Les joueurs de Rudi Garcia semblaient alors pouvoir tenir tête à des Parisiens maîtres du ballon mais peu percutants. Encore fallait-il tenir bon en défense et parvenir à contenir l’insolent Di Maria qui s’est joliment faufilé à droite de la surface olympienne avant de placer sa frappe enroulée du gauche dans le petit filet opposé de Mandanda (2-1, 55e).

Le duel entre l’Argentin et le portier olympien a définitivement basculé quand le second est sorti de sa surface devant le premier et a clairement mis la main pour détourner le ballon avant d’être expulsé (62e). Entré en jeu dans la foulée à la place d’un Mario Balotelli inoffensif, le deuxième gardien marseillais Yohann Pelé n’était pas encore chaud et n’a pu que regarder le coup franc de Di Maria finir dans ses filets (3-1, 66e). Auteur de deux buts et d’une passe décisive, l’ancien Madrilène aurait bien aimé marquer encore et se charger du penalty obtenu par Mbappé dans le temps additionnel. Le Français n’a rien voulu savoir et s’est élancé. Mais Pelé s’est détendu pour éviter à l’OM une correction encore plus sévère alors qu’il a enchaîné un 19e match consécutif sans succès face à un PSG qui a regagné un peu de crédit auprès de ses supporters.