Liverpool bat Porto 1-4 et croisera le Barça en Demi-finale


Sadio Mané, Liverpool

Liverpool s’est largement imposé sur la pelouse du FC Porto 1-4 ce mercredi en quart de finale retour de la Ligue des champions et croisera le FC Barcelone en demie.

Bafouant leur football pendant vingt minutes, les Reds de Liverpool se sont finalement largement imposés à Porto ce mercredi, en quarts de finale retour (4-1). Ils vont jouer leur deuxième demi-finale d’affilée de Ligue des champions.

Liverpool s’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des Champions, la dixième de son histoire, la deuxième d’affilée, en s’imposant mercredi sur la pelouse du Stade du Dragon à Porto (4-1). Vainqueur 2-0 à l’aller, les joueurs de Jürgen Klopp se sont imposés grâce à un réalisme et une efficacité diabolique.

Les Reds auront en effet subi une énorme pression dès le coup d’envoi et furent à deux doigts d’être menés au score, au bout de 34 secondes, de jeu et cette frappe de Jesus Corona qui frôlait la lucarne opposée d’Alisson.

Liverpool ultra-réaliste

Sous une pluie incessante, qui tombait déjà depuis plusieurs heures, les joueurs de Porto avaient investi la moitié de terrain de Liverpool, tirant quatorze fois au but en vingt minutes. Maladroits, multipliant les mauvaises passes et les pertes de balle, les coéquipiers de Mohamed Salah allaient d’un coup éteindre tout un stade et les espoirs portugais, sur leur première incursion dans la surface adverse. L’attaquant égyptien récupérait un ballon aux six mètres et servait Sadio Mané qui marquait en taclant au second poteau. Refusé dans un premier temps pour hors-jeu, le but était finalement validé après l’utilisation du VAR (0-1, 26e).

Une ouverture du score qui coupait instantanément les jambes des Portugais et réveillait une équipe anglaise qui se mettait alors en mode contrôle, avec plus de maîtrise et de mouvement. Une impression qui domina toute la seconde période. Comme sur ce contre magistrale où Alexander-Arnold, d’une passe lumineuse, lançait Mohamed Salah qui ne manquait pas la cible (0-2, 65e).

La réduction du score de Militao (1-2, 69e) récompensait le soutien et les chants incessants des supporters portugais dans les tribunes, même à 0-2. Mais ce Liverpool, froid de réalisme, enfonçait le clou avec cette tête de Firmino (1-3, 77e), entré à la mi-temps à la place d’Origi et une autre de Van Dijk (1-4, 84e).