Manchester City remporte la FA CUP


Manchester City, FA CUPFacile vainqueur de Watford à Wembley (6-0) en FA CUP, Manchester City signe un triplé historique et conclut sa saison en beauté. Jamais personne n’avait réussi telle performance en Angleterre…

Liverpool et Tottenham finale de C1, Arsenal et Chelsea en finale de C3… Et Manchester City qui s’offre le triplé «domestique», le premier dans l’histoire du football anglais pour une équipe masculine – les féminines d’Arsenal l’ayant déjà réussi quatre fois, comme le rappelait très justement Pep Guardiola en conférence de presse avant la rencontre. Les géants de Premier League sont décidément à l’honneur cette saison. Après le titre de champion et la League Cup, sans compter le Community Shield en début de saison, les Citizens remportent la FA Cup. Sans trembler, avec une maîtrise quasi-totale sur la rencontre, en dépit d’une entame tranquille. Watford, sans solution, a explosé. En réalité, cette finale n’aura duré que vingt-cinq minutes, jusqu’à l’ouverture du score de David Silva (1-0, 26e). Une malencontreuse perte de balle de Doucouré et les largesses défensives des Hornets permettaient à l’Espagnol de scorer pour la première fois depuis 2066 minutes. Pourtant, Pereyra avait eu l’occasion de donner une toute autre tournure à la rencontre, mais l’Argentin perdait son face à face devant Ederson (11e).

Puis Manchester City a déroulé. Sur une merveille d’ouverture de Bernardo Silva, Jesus reprenait du gauche et pensait marquer. C’était sans compter sur son coéquipier, Sterling, qui catapultait le cuir au fond des filets juste avant que celui-ci ne franchisse la ligne (2-0, 38e). Le Brésilien délivrait ensuite la deuxième passe décisive pour l’entrant De Bruyne (3-0, 60e). Le Belge lui rendait la pareille quelques minutes plus tard (4-0, 68e). Enfin, le remplaçant de luxe de Guardiola rajoutait son nom à la liste des buteurs. Ces deux réalisations venaient de deux contres éclairs, symptomatiques de la puissance de feu des Citizens. Le calvaire de Watford ne s’arrêtait pas et, sur un gros travail de Bernardo Silva, Sterling y allait de son doublé (5-0, 81e). Puis venait le triplé, l’Anglais s’y prenant à deux fois pour tromper le portier adverse (6-0, 87e). La partie a rapidement pris la tournure classique d’une affiche de Championnat, bien loin d’une finale disputée, où tout peut arriver sur 90 minutes. L’écart de niveau entre les deux formations était trop important. Et sur ses rares situations qui pouvaient déboucher sur des occasions franches, Watford pêchait dans le dernier geste. Dire que Gomes sauvait même la baraque sur plusieurs autres occasions… Ce succès 6-0 est le plus large écart en finale de FA Cup, à égalité avec un succès de Bury contre Derby Country en 1903. Sur le plan national, personne n’aura réussi à contrarier les plans de Manchester City cette saison. Pourront-ils faire mieux la saison prochaine ?

Gabriel Jesus, maître supersub

Il n’a débuté que huit rencontres en Premier League cette saison, toujours dans l’ombre du Kun Agüero. Pour cette finale de FA Cup, le Brésilien était aligné en pointe, et il a prouvé à son coach qu’il pouvait compter sur lui. Décisif par son but et ses deux assists, il a rendu une copie de belle facture. Très vif, juste dans ses choix, toujours à proposer des solutions pour les distributeurs de galettes derrière lui… Pep Guardiola peut être conquis par la prestation. Il avait la volonté de bien faire, la mission est parfaitement réussie. Il peut désormais sereinement se préparer pour la Copa America avec le Brésil, chez lui.

Les détracteurs de Pep Guardiola

Alors certes, il y a eu cette élimination en quart de finale de Ligue des champions contre Tottenham. Certes, City dépense sans compter pour se donner les moyens de ses ambitions. Mais force est de constater que Pep Guardiola entre dans l’histoire comme le premier manager à réussir le triplé FA Cup, League Cup et Premier League. Alors qu’on lui imputait certains échecs, une certaine incapacité à s’adapter au football anglais, toute cette saison, son équipe a montré qu’elle était taillée pour rouler sur le Royaume, tel un bulldozer capable de souffrir, de concéder. Mais au final, de s’imposer. Un peu dans le dur ces dernières semaines, ses troupes n’auront pas tremblé contre Watford et concluent parfaitement cet exercice 2018-2019. Bref, des vacances bien méritées pour le Catalan.