Rennes de Niang et Mendy tenu en échec par Lille

Rennes de Niang et Mendy tenu en échec par Lille

Rennes de Mbaye Niang et d’Edouard Mendy et Lille se sont quittés dos à dos (1-1). Hunou a répondu à l’ouverture du score d’Ikoné pour les visiteurs.

Après la gifle reçue mardi soir face à l’Ajax Amsterdam en Ligue des champions (3-0), Lille se déplaçait sur la pelouse de Rennes pour tenter de se remettre sur de bons rails. Pas de surprise coté composition pour Christophe Galtier, qui décidait de remettre sur le terrain Luiz Araujo, performant lors de la dernière journée. Face aux Dogues se présentait une équipe rennaise qui avait à cœur de montrer un visage plus convaincant que celui affiché face au Celtic, jeudi soir. Dans un match qui aura mis du temps à s’ouvrir, les deux équipes s’observant pendant un bon quart d’heure, Ikoné allumait la première mèche d’une frappe bien arrêtée par Mendy (15e).

La réaction rennaise intervenait par l’intermédiaire de Del Castillo, qui ne passait pas loin d’ouvrir le score. Sa frappe effleurait le montant droit de Maignan (28e). Et dans un rythme assez soutenu, avec deux équipes allant d’un but à l’autre, la qualité de vitesse des quatre offensifs lillois aidait forcément les visiteurs à s’illustrer, comme sur ce rush de Luiz Araujo qui voyait d’abord sa frappe repoussée par Mendy dans les pieds d’Osimhen, obligeant Gélin à effectuer un retour héroïque (32e). Mais le manque de justesse technique coté lillois commençait à agacer un Christophe Galtier agité sur son banc.

Hunou entre et marque

Au retour des vestiaires, le néo-international français Ikoné donnait l’avantage aux siens en reprenant un centre d’Osimhen (46e). De quoi satisfaire forcément son entraîneur. Mais encore une fois, les Lillois finissaient par baisser d’intensité au fil du match, laissant à Raphinha et ses copains tout le loisir de s’exprimer. La recrue brésilienne n’était d’ailleurs pas loin d’égaliser, mais sa frappe terminait sa course dans le petit filet extérieur (57e). A force de pousser, les hommes de Julien Stephan finissaient logiquement par égaliser, grâce à Adrien Hunou, fraîchement entré en jeu. L’attaquant de 25 ans reprenait de la tête un centre d’Hamari Traoré. Le score ne bougeait plus et les entrées de Renato Sanches et Yazici coté lillois ou Léa-Siliki et Jonas Martin coté rennais n’y changeaient rien.