Tottenham passe en demi-finale malgré sa défaite face à Manchester City

TottenhamIncroyable ! Au bout d’un match spectaculaire au suspense haletant, Tottenham est venu à bout de City grâce à trois buts inscrits à l’extérieur (4-3). Alors que les Citizens pensaient tenir leur exploit, Llorente a douché ses adversaires à quinze minutes du terme. Cette rencontre restera dans l’histoire de la Ligue des champions.

Mais quel match ! Alors que les critiques, souvent à juste titre, avaient tendance à pleuvoir sur les chocs de Premier League cette saison, cette rencontre de Ligue des champions entre City et Tottenham n’avait rien à voir. Des buts, de l’intensité, des changements tactiques et du suspense : la recette gagnante des beaux matches de foot. Et tout débutait très rapidement. Sterling ouvrait le score sur sa «spéciale» : l’Anglais fixait son vis-à-vis pour repiquer dans l’axe et enrouler (1-0, 4e). Limpide. Mais dans la foulée, Son égalisait (1-1, 7e) puis mettait les siens devant (10e, 1-2), profitant de deux bévues de Laporte. Mais pas le temps de respirer. Bernardo ramenait City à hauteur (2-2, 11e). 4 buts – sur 4 tirs – en 11 minutes, une première dans l’histoire de la C1. C’était ensuite au tour de Sterling d’y aller de son doublé, sur une merveille de centre de De Bruyne (3-2, 21e). Si l’Anglais répondait au Sud-Coréen, les deux auraient pu inscrire un triplé : Son sur une frappe croisée qui fuyait de peu le cadre (43e) et Sterling au retour des vestiaire (50e).

Si le premier acte était relativement équilibré, les Citizens, obligés de marquer, ont mis une grosse pression sur les Spurs après la pause. Et ce qui devait arriver arriva. Tottenham craquait sur une nouvelle passe décisive du meneur de jeu belge, la troisième de la partie. Agüero fusillait Lloris (4-2, 59e). Les hommes de Guardiola ont alors constamment bombardé les buts d’un Hugo Lloris pas toujours super serein. La défense des Spurs pliait mais tenait. Au contraire de City qui, sur l’une des seules situations de son adversaire, chutait.Un ballon de Trippier rebondissait sur la hanche de Llorente et trompait Ederson (4-3, 73e). Un miracle, non, mais pas loin, tant City semblait au-dessus en seconde période. Au terme d’un match complètement dingue, Tottenham va découvrir les demi-finales de la Ligue des champions pour la première fois. Ce sera contre la très séduisante équipe de l’Ajax. Pour City, c’est la douche froide, et un nouvel échec en quarts. Encore une fois. Ils n’ont jamais réussi à enfoncer le clou, ni par Agüero (80e), ni par Gundogan (86e). On a failli assister à une fin de match encore plus dingue que l’entame quand Sterling faisait trembler les filets (90+3e), mais la VAR refusait le but pour un hors-jeu d’Agüero. On s’arrêtait alors à sept buts et un incroyable spectacle. Ironie de l’histoire, les deux formations se rencontreront de nouveau ce week-end, pour la troisième fois en dix jours… A voir si la course au titre en Premier League peut en être impactée.

Pochettino et ses Spurs n’ont rien lâché

Tottenham a souffert. Et notamment en deuxième période, quand City accélérait vraiment. Les Spurs ont plié devant Agüero, et City était alors qualifié. Et si on se demandait bien comment Tottenham pouvait bien réussir à marquer, l’équipe n’était qu’à un but des demi-finales. Ce but est arrivé par Llorente, qui avait remplacé Sissoko, touché aux adducteurs. Pochettino, qui n’a pas hésité à modifier son onze et son système tactique, peut être fier de ses hommes. Ils n’ont pas abandonné le combat, ils se sont battus jusqu’au bout pour résister aux assauts répétés de City. Et puis le tout sans Kane, mais avec un Son de gala, comme souvent. Et même quand Sterling trompait Lloris dans le temps additionnel, la VAR venait «sauver» les Spurs. Une saison en apothéose pour Tottenham.

Laporte ou la définition du calvaire

Rien, absolument rien n’a été pour le Français. Lui qui, pourtant, est un des meilleurs éléments de City cette saison, notamment derrière, où le bât blesse souvent. Contre les Spurs, il a été à l’opposé de ses prestations habituelles. Il est impliqué sur les trois buts adverses. D’abord, à la passe décisive pour Son. Puis en manquant son contrôle permettant à Lucas de contre-attaquer. Enfin, complètement à la ramasse au marquage de Llorente. Et il aurait déjà pu être puni un peu plus tôt quand Llorente prenait le dessus, encore (58e). Jamais il n’a paru serein. Autant dans ses relances que sur ses interventions défensives. Un match à oublier. En espérant que les télévisions de Didier Deschamps et de son staff n’aient pas fonctionné ce soir…

 
Les Lions du Sénégal !
Groupe Public · 131 062 membres
Rejoindre ce groupe

Pour tous les supporters de l'Equipe nationale du Sénégal !